BDWay

BDWay

Chaque semaine, Dom nous emmène sur la BDWay

Ouest Track Radio

Chaque semaine, Dom nous emmène sur la BDWay

Podcast
En cours de lecture

BDWay : Magnum Song de Jean-Claude Claeys

podcast-20200522-0903.mp3

podcast-20200522-0903.mp3

Votre navigateur n'a pas réussi à lancer la lecture du média. Essayez de le télécharger.

Télécharger Télécharger ( 2,7 Mo )

Bdphiles bonjour, c’est dom et aujourd’hui la BDWAY se calle sur 1979. C’est cette année-là que le détective privé Jonathan Foolishbury reprend du service. D’abord dans la revue à suivre, puis, en 1981, dans l’album, magnum song. Jean-Claude Claeys en est l’illustrateur et le scénariste.

L’univers de l’auteur, bien que saupoudré d’érotisme torride, est violentissime. Et son héro subit, tout. Prohibition, corruption, crime organisé, policiers et sénateurs véreux. Des protagonistes qui apparaissent sous les traits de stars hollywoodiennes. Du polar noir XXL, à l’époque de sa majesté Al Capone.

Même si elle est réservée à un public averti, l'œuvre de Jean-Claude Claeys réside dans son dessin. Il reproduit à l'encre de Chine des photographies qu'il réalise avant exécution. La restitution fidèle de ses clichés prend alors la forme d’images hyperréalistes et esthétiques en noir et blanc. Et si on y ajoute la finesse du dessin et un sens inné de la mise en scène, le lecteur se prend à visionner, tableau après tableau, la pellicule d’un film noir de l’après-guerre.

Pour notre privé Jonathan, la beauté a partie liée avec la mort. Celles des femmes, qu’on les assassine ou qu’elles tuent. Et ceux qui gravitent autour en seront souvent pour leurs frais ! En résumé, Magnum song est ce qu’on appelle une mélodie impitoyablement loufoque. Et c’est signé Jean-Claude Claeys

Podcast
En cours de lecture

BDway : Angel Wings : Atomic de Yann et Romain Hugault

bd 11 angel wings 6-Y et R hugault.mp3

bd 11 angel wings 6-Y et R hugault.mp3

Votre navigateur n'a pas réussi à lancer la lecture du média. Essayez de le télécharger.

Télécharger Télécharger ( 4,2 Mo )

Bdphiles bonjour, c’est dom et nous piquons une tête aujourd’hui dans l’atmosphère de 1944. Ceux qui nous y invitent, ce sont Yann et surtout Romain Hugault, un dessinateur hors pair. La BDWAY a pour cadre l'île de Tinian, l'immense « Porte-avion de corail » qui sert de base avancée aux B-29. La mission de Ces superforteresses volantes ? Écraser les villes japonaises sous un tapis de bombes.

L’album Atomic, une nouveauté, est donc une formidable occasion de découvrir la série Angel Wings. Son héroïne, Angela Mc Cloud, œuvre pour l’armée de l’air US. En toile de fond de ses cinq précédentes aventures, l’enquête sur les causes du décès de sa sœur Maureen.

Passionnés d'histoire et de machines volantes, notez plutôt le pédigrée de Romain Hugault, l’initiateur de la série : Papa dans l'armée de l'air puis chez Air France et, mazette, brevet de pilote à 17 ans. Plus, doté d’une plume, une main tant volubile que rigoureuse. Oh oui, Romain saura vous attirer irrésistiblement dans ses filets, avec sa pinup glamour, ses séquences de combats aériens au découpage millimétré et ses plans lumineux dans leur mise en couleur.

Du grand art, ou l’Amérique des années 40 est omni présente. Tigres Volants ou Têtes Brûlées au menu, ça vous tente ? Alors jetez-vous sur Atomic, le sixième album de la série Angel Wings. Et c’est signé Yann et Romain Hugault.

Podcast
En cours de lecture

BDWay : La Nuit est mon royaume de Claire Fauvel

bd l0 la nuit est mon royaume- c fauvel.mp3

bd l0 la nuit est mon royaume- c fauvel.mp3

Votre navigateur n'a pas réussi à lancer la lecture du média. Essayez de le télécharger.

Télécharger Télécharger ( 4 Mo )

Bdphiles bonjour, c’est dom et nous faisons ce jour une pause musique sur la BDWAY. Imaginez que vous allez au concert, que deux jeunes filles sont à la manœuvre sur scène, et vous êtes déjà au cœur d’un album récent. Son titre : la nuit est mon royaume, scénarisé et dessiné par Claire fauvel, une étoile montante de la BD.

Après avoir été décoratrice pour une série animée, notre jeune auteur s’est lancé en 2015 dans le monde du 9iéme art. Et en 2018, consécration au festival d'Angoulême: le jury lui décerne le prix de la Jeunesse. Cependant, la nuit est mon royaume ne s’adresse pas qu’à elle. Car, dedans, les adultes vont se révéler de vrais « briseurs de rêves ».

Le scénario ? Deux jeunes filles de la banlieue deviennent amies et décident de devenir musiciennes pour vivre de leur passion. La réussite dans ce domaine étant plus qu’aléatoire tant les requins y foisonnent, Nawel et Alice vont devoir passer outre l’avis de leurs parents. Leur émancipation se fera, donc, dans la douleur…

Bref, ce roman graphique est complet : moderne, vivant et musical. On se crispe, puis on s’émeut car les illustrations et le ton sonnent juste. Du réalisme limite brutal , sur fond de guitare électrique. La nuit est mon royaume est signé Claire fauvel, aux éditions rue de sèvres.

Podcast
En cours de lecture

BDWay : Mattéo - Tome 5 - cinquième époque, 1936-1939 de Jean-Pierre Gibrat

bd 9 mateo-gibrat.mp3

bd 9 mateo-gibrat.mp3

Votre navigateur n'a pas réussi à lancer la lecture du média. Essayez de le télécharger.

Télécharger Télécharger ( 4,5 Mo )

Bdphiles bonjour, c’est dom et nous allons marquer un arrêt sur la BDWAY. Pour saluer un grand maître du 9ième art  : Jean Pierre Gibrat. Dessinateur et scénariste, il a été fait chevalier des Arts et des Lettres. Passé au journal pilote à ses débuts, il a été publié autant dans les grands magazines de BD que dans certains hebdos comme Sciences et Avenir, le Nouvel Obs, Télé Poche.

L’album que je vous propose aujourd’hui s’intitule Mattéo, cinquième époque, 1936-1939. C’est une nouveauté. Ce fameux anti-héros, présent sur tous les fronts depuis la première grande guerre, s’attaque cette fois aux franquistes, au sein d’un petit village tenu par les républicains espagnols. Au menu de ce véritable huis clos : passions, amitiés et désillusions, dans des décors somptueux.

Que dire de ce texte romanesque si ce n’est qu’il se révèle accaparant de bout en bout. Le dessin, lui est légèrement crayonné : c’est une différence notable avec les 4 premiers opus. Certains le déploreront. Pas moi. Cadrages, couleurs à l'aquarelle, petits et grands formats nous transportent en moins de temps qu’il ne le faut pour l’écrire à l’époque choisie par l’auteur.

Mattéo, cinquième époque, 1936-1939 représente l’avant dernière étape d’une saga magistrale. Avec laquelle, nul doute, vous voyagerez dans le temps en classe affaire. Et c’est signé Gibrat, aux éditions futuropolis.

Podcast
En cours de lecture

BDWay : Le Jour de Tarowean de Juan Díaz Canales et Rubén Pellejero

bd 8 le jour de tarowean-canales.mp3

bd 8 le jour de tarowean-canales.mp3

Votre navigateur n'a pas réussi à lancer la lecture du média. Essayez de le télécharger.

Télécharger Télécharger ( 4,1 Mo )

Bdphiles bonjour, c’est dom et nous chinons sur la BDWAY. Aujourd’hui, nous revenons sur une icône de la bande dessinée, Corto Maltese. Après la mort d’hugo pratt, son créateur italien, des fans absolus de ce cador se présentèrent à son éditeur pour reprendre le flambeau. Et c’est ce qu’ils firent avec maestria. Ces mordus étaient soucieux de ne pas voir disparaitre corps et bien la silhouette de ce capitaine sans navire que, amateur de BD ou pas, tout le monde connaît.

Deux ibériques, Canales et Pellejero ont donc accouché du jour de Tarowean. Mais sans douleurs, je le précise tout de suite. Le premier a brillamment façonné l’énigme. Elle a la particularité d’être le prequel de la ballade de la mer salée, le premier album d’hugo pratt. Et son complice en a reproduit fidèlement le trait.

Au risque de paraitre vieux jeu, je dirais que nous voilà de retour au bon vieux temps. Si vous avez suivi l’œuvre d’hugo pratt, pas un détail croustillant ne manque. Les paysages qui déracinent et dont la couleur donne un éclat nouveau à l’album. L’ambiance, feutrée ou enflammée, au choix. Et les personnages haut en couleurs. La magie est intacte, le film onirique.

Bref, embarquement immédiat le jour de Tarowean. Et c’est signé Canales et Pellejero, aux éditions Casterman.